Répression à Aquaboulevard Paris : la direction n'y va pas de main morte ! - US CGT Commerce et Services Paris

Aller au contenu

Menu principal :

Répression à Aquaboulevard Paris : la direction n'y va pas de main morte !

Professions > actualités prévention sécurité


La Direction d’AQUABOULVARD PARIS ne veut pas que la CGT  s’implante dans l’entreprise. Il a fallu de nombreux courriers et un PV de l’inspection du travail  pour que BAKARY KANTE,  le représentant de section CGT, puisse utiliser un panneau d’affichage pour sa section syndicale.

Cette direction multiplie, les brimades et les intimidations sur l’ensemble du personnel.  A  AQUABOULEVARD PARIS, le temps passé à aller aux toilettes ou à se désaltérer est sujet à maintes réflexions ou remarques désobligeantes.

A la veille des élections professionnelles, la direction entame une procédure de licenciement contre BAKARY avec mise à pied conservatoire.  Il est reproché à BAKARY d’avoir fait tourner une pétition pour demander à cette direction que chacun puisse travailler dignement dans des conditions normales.
La Direction reproche aussi à BAKARY d’avoir affiché sur son panneau une lettre ouverte de l’Union Syndicale CGT Commerce de Paris. Cette lettre appuie la pétition signée par plus de 50 salariés.

A procédure minable, procédés minables !


Alors que BAKARY exerçait son libre droit de déplacement dans l’entreprise, et qu’il distribuait des tracts, quatre personnes l’interpellent,  le provoquent et le filment avec un smartphone. Sans qu’un seul coup soit échangé la Direction prétend que BAKARY aurait été violent et qu’il aurait agressé la personne qui le filmait. Bien que le «grand reporter » n’ait en aucun cas été victime de la moindre violence de la part de BAKARY, celui-ci endosse le rôle de victime et offre un magnifique prétexte à sa direction pour une procédure de licenciement.

La répression contre le représentant syndical CGT ne résoudra en rien le mal-être des salariés et n’améliorera pas  l’ambiance pourrie que cette direction tente d’instaurer.

La CGT n’approuve pas les tentatives de division des salariés, sans en vouloir à ceux qui ont joué le jeu de la Direction dans cette lamentable histoire, BAKARY n’a pas à s’excuser pour la simple raison qu’il n’a rien fait de répréhensible.  Il s’engage avec la CGT et pour les nombreux salariés d’AQUABOULEVARD PARIS qui le soutiennent à se présenter aux élections et à revendiquer pour tous de meilleures conditions de travail.

La CGT n’a jamais reculé devant la répression, tout sera mis en œuvre pour que BAKARY puisse travailler et exercer son mandat dans les meilleures conditions.  La direction doit abandonner cette procédure ridicule qui ne l’honore en rien !

Rassemblement  lundi 24 octobre à 16 h devant AQUABOULEVARD PARIS
4 rue Louis Armand Métro Balard
Pour soutenir Bakary convoqué à un entretien  par sa direction qui
souhaite le licencier

Paris le 20 octobre 2016



 
Retourner au contenu | Retourner au menu