En toute discrétion, Monoprix cherche à conclure un accord illégal sur le travail de nuit - US CGT Commerce et Services Paris

Aller au contenu

Menu principal :

En toute discrétion, Monoprix cherche à conclure un accord illégal sur le travail de nuit

Clic-P



Depuis le 13 octobre 2016, la direction de Monoprix - groupe Casino - a ouvert des négociations nationales pour essayer de contourner la législation en vigueur sur le travail de nuit.

Monoprix a parfaitement connaissance qu’une jurisprudence constante a confirmé ces dernières années l’interdiction de faire travailler des salariés de nuit dans le commerce. A l’initiative du Clic-P, les tribunaux ont en effet condamné à cesser d’employer des salariés après 21h00 des entreprises dotées d’accord ou non (Sephora, Galeries Lafayette, Printemps, Apple, Uniqlo et de très nombreuses supérettes appartenant au groupe Casino…).

Il y a un an à peine, la loi Macron a pourtant permis de déroger à ce principe dans les Zones Touristiques Internationales, donnant ainsi toute satisfaction aux enseignes de la distribution, grands magasins en tête. Comme les organisations du Clic-P le dénonçait : aussitôt la Loi votée, les magasins l’ont violée en ouvrant après 21h00 hors du périmètre des ZTI sans que les pouvoirs publics réagissent. (Lire le communiqué du Clic-P)

8 novembre 2016

 
Retourner au contenu | Retourner au menu